Exploitation sexuelle : une menace qui s'étend

logo site d'actualités de la Fondation Scelles

 Contact

Exploitation sexuelle : une menace qui s'étend

Rapport Mondial : exploitation sexuelle, une menace qui s'étendPour la troisième année consécutive, la Fondation Scelles présente son Rapport mondial sur l’état de l’exploitation sexuelle dans le monde : Exploitation sexuelle – Une menace qui s’étend. Avec ses 66 pays étudiés, ce livre met plus que jamais en évidence la dimension internationale du phénomène. 

 

Le principe du Rapport mondial est à la fois de présenter un état de l’exploitation sexuelle dans les pays, où les sources et la documentation permettent les analyses les plus objectives possibles, et d’illustrer les thèmes dominants d'une menace bien réelle. Dans cette nouvelle édition, on retrouvera les 54 pays étudiés les années précédentes, de manière à suivre leur évolution au fil des derniers mois. On découvrira également quatorze nouveaux pays de toutes les parties du monde. Ce Rapport mondial devient ainsi le premier ouvrage à brasser largement l’ensemble des continents de la planète : Amérique du Nord, Amérique latine, Moyen-Orient, Maghreb, Asie, Afrique…

Certains nous diront que, d’une année sur l’autre, rien ne bouge et que 2012 ressemble fort à 2011. Certes, les situations évoluent de manière infime. Nous pensons pourtant que les changements et les tendances à venir résident dans cet infime. Et c’est en nous livrant à un décryptage critique et aussi exhaustif que possible de l’actualité, d’année en année, que nous saurons le mieux percevoir la ou plutôt les réalités de l’exploitation sexuelle commerciale aujourd’hui et mesurer la menace que fait peser ce phénomène sur nos sociétés.

 

Quoi de neuf en 2012 ?

Car le sentiment, qui peut être tiré de la succession des faits, des chiffres et des tendances de l'exploitation sexuelle aujourd'hui, n'est pas de nature à entretenir l'illusion d'un monde serein et harmonieux. L’exploitation sexuelle apparaît plus que jamais comme un vaste marché mondialisé qui brasse toutes les nationalités : les personnes prostituées sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus jeunes, les techniques d’exploitation, enrichies par le développement des nouvelles technologies, sont en perpétuel perfectionnement, les exploiteurs sont de plus en plus « innovants » et ne reculent plus devant rien.

Les raisons d'espérer existent pourtant. Au cours de l’année 2012, des pistes de mobilisation motivantes se sont fait jour. Et l'ambition de ce troisième Rapport mondial est aussi d'aider à prendre le recul nécessaire pour réfléchir aux causes et aux effets, à repérer les conditions d’améliorations possibles.

A cet égard, l'année écoulée a été celle des débats et des perspectives, particulièrement en France où, enfin, un débat public s'engage sur les quatre piliers d'une politique susceptible de faire reculer l'exploitation sexuelle :
- la prévention d'abord, avec la mise en chantier d'un plan d'action national destiné à lutter contre les idées reçues et les lieux communs qui n'ont plus, s'ils en ont jamais eu, de rapport avec la réalité de la prostitution telle qu'elle est vraiment, ici et maintenant ;
- la réinsertion ensuite, avec l'espoir de voir ces « victimes invisibles » que sont l'immense majorité des personnes prostituées, devenir des citoyens à part entière ;
- la répression bien sûr, pour mieux proportionner la réponse pénale à la gravité des crimes commis ;
- la dissuasion enfin, avec la possibilité de responsabiliser le client, celui qui, en créant la demande, suscite une offre de plus en plus diversifiée, au mépris des droits élémentaires de la personne.

Ainsi, notre rapport, fruit du combat sans relâche mené par la Fondation Scelles depuis 20 ans, espère-t-il répondre à ces deux exigences cardinales : la mise à disposition pour le plus grand nombre des données indiscutables d'un phénomène qui s'avance souvent masqué, et le refus de voir cette violence et cette exploitation s'étendre impunément .

Les armes dont nous disposons sont, plus que jamais, la capacité à rester indigné là où d'autres se résignent, la volonté d'élargir nos partenariats et nos modes d'expression, la conviction que l'abolition d'un système, justement qualifié de prostitueur, n'est pas une utopie mais un projet cohérent, et, bien sûr, la rigueur des analyses.

Au moment où la France et, peut-être, l’Europe s’apprêtent à changer son approche du phénomène et à pénaliser le client de la prostitution, le rapport mondial vient rappeler que l’urgence est d’amener un changement dans les mentalités par un travail de pédagogie et d’éducation sur une réalité méconnue.

 

Exploitation sexuelle – Une menace qui s’étend, Ed. Economica, Paris, 2013.
Disponible sur economica.fr / amazon.fr / fnac.com et en librairies

La version anglaise (format PDF) sera gratuitement disponible sur le site de la Fondation Scelles mi-mars 2014.